jeudi 18 août 2016

ANNE HERBAUTS : Univers Personnel



Que fait la lune, la nuit ?

Un livre immense, j'aime la poésie, la douceur qui se dégage de cet album.

Une place est laissé à l'enfant pour imaginer, rêver. Un livre pour apaiser les enfants qui ont peur du noir.
La nuit, la lune dort dans un lit. Elle ressemble à un enfant ou à une bonne fée. Elle aime dessiner des étoiles, les colorier. Courir dans la lande sauvage, tirer les rideaux pour que les enfants des villes dorment. Elle désire apporter du rêve et non des cauchemars. Elle aime être jolie.
La lune aime dormir avec son chat. Elle est là pour RASSURER

Sur le site Livres au Trésor entretien avec Anne Herbauts et elle parle de son rapport à la typographie :

Vous variez beaucoup les typographies selon vos livres…La typographie exprime toujours quelque chose. Dans Pataf a des ennuis, j’avais choisi une typographie « machine à écrire », parce qu’il y est question d’ordinateur, de jeu graphique. Les masses étant très nettes, je voulais une typo qui casse avec ces formes rondes, ces grands aplats. Pour La Maison bleue, je la voulais très classique, pour qu’elle ne vienne pas faire du bruit dans le texte. Dans La Maison bleue et Le Petit souci, les textes stabilisent graphiquement l’image ; si l’image est pleine de matières, de bruits, il faut que le texte vienne faire le silence pour qu’on ait le temps de le lire. Si le texte fait aussi du bruit visuellement, il y a une espèce de chahut constant dans le livre, et ça me dérange.
Parfois ça se joue juste dans la mise en pages. Dans Le Petit souci, l’ours Archibald devait dire un tout petit mot, tout bas mais ce mot devait prendre une importance incroyable. Alors je l’ai bien centré, en petit et avec une typographie très classique, sur une page blanche, à droite (alors qu’en général, la page de droite n’est jamais blanche, car c’est celle sur laquelle le regard se pose le mieux, c’est la page plus éclairée) ; du coup, il prend une très grande force. Mais si j’avais répété ce procédé dans le reste du livre, ce petit mot aurait perdu toute son importance.
délire poétique de Janosch et j’en oublie beaucoup.

Pour Vanessa qui comme moi et sensible à l'univers
d'Anne Herbauts, car il est aérien, et les couleurs sont douces. Je vous présente ici plusieurs albums à grands formats


L'heure Vide

Là dans cette album Anne Herbauts joue avec les pleins et le vide.
Et l'heure vide s'est l'heure entre chien et loup entre l'ombre et la lumière, jour et la nuit, le soleil et la lune.

Bien sûr les illustrations jouent un grand rôle dans cet album.
L'homme filiforme sur ses échasses qui représente l'heure vide en opposition avec le soleil (le roi), la lune (la reine) forme toute en rondeur. L' importance de la composition, le premier plan et l'arrière plan, aspect de perspective. Les couleurs chatoyantes sont très agréable à l'œil dans les tons bleus. L'heure vide rencontre l'Aube et il devient amoureux d'elle. Il faut dire que c'est une belle princesse douce couleur pastelle. Volupté, légèreté c'est vraiment le sentiment juste que l'on ressent quand l'on ferme le grand album. C'est un album où le temps est suspendu.



Et trois corneilles

Là c'est un très grand format qui permet d'être en plein immersion dans l'histoire et l'univers d'Anne Herbauts.
Ici l'univers est poétique, une montagne en forme de U, nommé Mont Sourire, un homme se nomme Demi-lune. Il est rêveur, enfin il s'ennuie plutôt le goût à rien.
" Un jour qu'il bayait aux corneilles, trois corneilles s'en vinrent et passèrent leur chemin."
Derrière le Mont Sourire, c'est à dire de l'autre côté se trouve deux peuples souriants les "Coussus"(chargés de  graines) et les "Drapés" porteurs d'eau. La culture des premiers est orientée vers la droite et celle des seconds orientée en sens inverse. La rencontre entre les deux à la suite d'un cataclysme renversant, permettra la germination des graines soudainement arrosées. À partir de celles-ci, des arbres pousseront, dont naîtront les mots et les pensées qui à leur tour, engendreront les histoires. "Demi-lune hurla des mots énormes, des mots plus noirs que les corneilles, des mots qui déchirent les oreilles. " Demi-lune représente la colère. Ces trois corneilles jouent un rôle dans l'histoire. Elles viennent renverser la situation.
Les illustrations sont impressionnantes, le blanc et le noir jouent un rôle tout comme le plein et le vide comme dans l'heure vide. La place du texte dans la page cela n'est pas un hasard. Une très belle histoire là aussi mais je la trouve un peu complexe pour de jeunes enfants me semblent ils !



La Maison Bleue

Encore un très grand format. Un voyageur admire le paysage immense face à lui. Bonhomme n'est plus un voyageur, il ramasse des cailloux pour construire sa maison. Elle est toute blanche face à la mer immense et bleue. Les trois oiseaux que l'on voit sur la couverture sont attirés par l'arbre et ils rendent visite au petit homme. L'homme s'aperçoit que sa maison est bien petite va à la mer immense.
Alors il décide de la peindre en bleu pour qu'elle se confonde avec la mer et le ciel, cela amuse les oiseaux, ils ne se gêne pas pour se moquer.L'homme se sent impuissant, triste que sa maison soit si petite.
Un album dans les tons bleu/brun, et le point fort de cet album c'est l'immensité. 



L'Arbre Merveilleux


Le dernier album d'Annie Herbauts que je présente pour l'instant. Celui là me semble t-il est son plus connu. Encore un très grand format tous dans les tons brun.
L'histoire est celle de Monsieur Comme Toujours, il a une vie réglée comme du papier à musique. Il prend son café dans la belle "boudoir-bouilloir" que l'on voit sur la couverture. Chez Monsieur Comme Toujours, c'est douillet qu'il est très dur de sortir quand il pleut. On est trop bien chez soi.

" Mais la Fée Café qui dirige l'Heure Bouilloire, est furieuse et en fait tout un moulin à grains : elle crie, saute et renverse tout..." Et le monde douillet devient l'enfer et un petit diable Garagargouille surgit et Monsieur Comme Toujours le suit. Ils arrivent chez une sorcière, La Sorcière Faiseuse d'Histoires, nous (lecteur) débouchons dans un monde remplit de mystère, dans un autre univers remplit d'histoires de contes plus particulièrement. Monsieur Comme Toujours a pris le fil de l'histoire, la Sorcière Faiseuse d'Histoire est furieuse. Nos deux petits coquins se réfugient dans un arbre étrange, où l'on trouve plusieurs histoires.

Dans cet album, Anne Herbauts exploite le livre dans le livre, la naissance des histoires , le mystère d'où viennent les histoire tient une grande place dans cet album. Mais c'est un thème très cher à l'auteure.
Univers onirique et poétique magnifique. Dans ces illustrations Anne Herbauts joue avec la dimension des objets pour donner une perspective, le proche/le lointain. Je trouve cet album particulièrement intéressant et très fouillé car elle joue beaucoup avec la résonance entre le texte et l'image et ce là dans tous ses albums.

Ses Influences
On peut reconnaître l’influence de certains illustrateurs sur votre travail, par exemple celle de Kveta Pacovská dans Que fait la lune la nuit ? Il y en a d’autres ?
Graphiquement, j’’aime beaucoup John Howe, pour ses mises en pages, ses grands aplats, sa façon de placer le personnage important en bas de la page, coupé : on devine des choses mais tout n’est pas dit par le personnage. Lisbeth Zwerger pour ses compositions : elle épure terriblement son image et pourtant on a l’impression qu’elle est pleine de détails, seulement parce qu’il y a un foulard travaillé, par exemple. Il y aussi Fabrice Turrier pour sa symbolisation des formes, les ambiances et l’univers poétique d’Anne Brouillard, Kitty Crowther , le 


Dans cet ouvrage chez Thierry Magnier " images des livre pour la jeunesse lire et analyser"

Michel Defourny dit ceci à propos des albums d'Anne Herbauts :

" Les albums d'Anne Herbauts peuvent déconcerter, tant le lecteur doit se montrer attentif aux différents codes qu'elle utilise et entrecroise. Face à ces albums, sans doute faut-il se laisser emporter par leur magie et leur poésie, sans doute faut-il se laisser imprégner par le mystère, par nature ineffable."

Je suis assez d'accord ces livres ont vraiment de quoi déconcerter l'enfant, mais je pense que tout dépend comme l'on présente ses albums à un enfant. L'enfant a besoin d'être accompagné pour découvrir son univers pour capter, s'approprier ses histoires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire