lundi 8 août 2016

ANTHONY BROWNE : À calicochon

Traduit par Isabelle Duval 

Anthony Browne un auteur que j'apprécie beaucoup et qui sait à merveille parler de la famille. Première illustration Monsieur Porchon tout fier avec ses fils posent devant leur maison, et bien sûr à l'intérieur de la maison se trouve maman, entrain de faire la cuisine. Ensuite, illustration suivante nous avons monsieur qui lit son journal et les deux garçons Simon et Patrick qui prennent leur mère comme étant leur servante. Elle fait tout dans la maison, elle lave la vaisselle, elle fait les lits, elle passe l'aspirateur et toutes les tâches ménagèrent avant d'aller travailler et aussi après le travail le soir. Les repas aussi c'est elle qui doit tout faire pendant que les garçons et son maris lui donne des ordres, ils la prennent pour leurs bonnes et de lui dire de se dépêcher. "Dépêche-toi de préparer le dîner, la mère" criait chaque soir monsieur Porchon quand il rentrait de son très important travail."
Puis un soir, elle a rendu son tablier, et les hommes de la maison ont du se débrouiller pour faire leurs repas, la vaisselle et ils se sont transformés en cochon. Elle veut bien revenir mais à une condition ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire