samedi 27 août 2016

BARBARA WERSBA : Notre petite vie cernée de rêves

Traduit par Jean Esch

Une jolie histoire qui se passe à New York, un très bel hommage à Dickens pour le personnage d'Orpha Woodfin et à Salinger pour le jeune Albert Scully. Albert est un enfant, solitaire, à l'école c'est pas ça, il aime Shakespeare, il a très bon goût selon moi d'aimer ce plonger dans la très belle revue américaine National Geographic.
Il rêve de Nouvelle Zélande. Sa voisine de quatre vingt ans, un brin excentrique, possède une très belle âme :
"Quand j'emploie le mot âme, je veux parler de ce qu'il y a de mieux chez une personne."
" ... Votre âme vous est fidèle si vous lui êtes fidèle, mais le monde s'y entend pour vous filer entre les doigts."
La vie chez lui avec ses parents c'est pas top ! Heureusement qu'il a un chat attachant qui lui donne le sourire Orson. Sa voisine,Orpha Woodfin a eut une vie hors norme, elle fut actrice à Londres, elle a tout joué Shakespeare, Rostand, Tchekhov, Ibsen , Strindberg. Mais, elle est philosophe la brave femme la gloire un jour est là et le lendemain "la gloire s'est transformée en poussière." Ce jeune Albert nous donne furieusement envie de découvrir cet auteur américain que je ne connais pas du tout Thoreau et cette très belle citation : "Si un homme marche à un autre pas que ses camarades, c'est peut-êtres qu'il entend le son d'un autre tambour. Laissons-le suivre la musique qu'il entend, qu'elle en soit la cadence."
Ce roman se situe à la fin des années 60 en plein guerre du Vietnam et la mode hippie, époque peace and love. Déjà en 1968, on se préoccupait de l'écologie déjà " Le problème, disais-je , c'est que les gens croient que l'atmosphère sera toujours respirable, mais c'est faux. Un jour, il y aura tellement de pollution qu'on ne pourra plus la combattre et la planète mourra asphyxiée. Je ne serai sans doute plus là pour le voir, mais ça m'inquiète quand même."
Cela fait réfléchir ! C'est un problème qui est toujours d'actualité.
J'ai été sous le charme de ce livre, j'aime la chaleur qui se dégage, sa générosité.
Un très beau moment de lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire