samedi 20 août 2016

CHRISTINE Féret-Fleury : S.O.S TITANIC

Journal de Julia Facchini 1912
«15 avril 1912, 2 h 20 du matin. 
Je suis sur le pont avec d'autres passagers qui, comme moi, s'efforcent de ne pas gêner l'équipage. Personne ne parle. Les hommes ont le visage grave et tendu ; une femme prie à voix basse. Nous marchons à pleine vitesse. Qui aurait cru que le Carpathia pouvait aller si vite ? Le capitaine a posté des vigies à l'avant, avec mission de guetter les glaces à la dérive, ou le moindre signe du Titanic. Tout paraît tranquille, trop tranquille : la mer est plate comme un lac, les étoiles brillent avec intensité dans le ciel noir. Il fait de plus en plus froid. Comment imaginer qu'à quelques milles d'ici un navire aussi énorme soit en perdition ?»

C'est un documentaire jeunesse sous la forme d'un journal, il aborde le naufrage du Titanic mais vu depuis le Carpathia, le navire qui est venu secourir les naufragés.
 Julia Facchini  est une fille d’immigrants italiens installés à New York, elle embarque sur le Carpathia, avec ses parents et son frère, à destination de l’Italie, le pays de ses origines.
A bord du Carpathia, elle tient son journal intime dans lequel elle raconte sa traversée. Au même moment, le Titanic lui aussi en route en sens inverse  l’Europe vers New York. Mais il se heurte à un iceberg en plein Atlantique Nord dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Le Carpathia est le navire le plus proche, et il accueil des rescapés du Titanic. Un journal touchant et attachant, avec une touche de suspense qui sait saisir le jeune lecteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire