mercredi 31 août 2016

EMMA DE DUCOS :Fille de déporté de Catherine Régent

C'est ma chère amie Wictoria qui m'a fait connaître ce court roman. Et, c'est avec bonheur que je l'ai trouvé au Salon du Livre.
Ce petit livre a la couverture jaune me tendait les mains.

En 1871, Paris brûle à feu et à sang , Emma a onze ans elle habite Montmartre, tout comme son amie Jeanne. Son père est au service de la Commune, gouvernement constitué par les Parisiens "Insurgés", ainsi nommés avec mépris par Thiers. " Après sa journée de travail, Papa se rend à son club. Il y retrouve ses amis. C'est là-bas qu'ils discutent des choses sérieuses comme par exemple de l'avenir de notre société." Sa femme la maman d'Emma est à ses côtés elle adhère complètement à ses idées politiques. La vie à Paris est devenue difficile, l'hiver est rude ainsi que la vie. Une rumeur court que sont mangés chats, chiens, rats et bientôt les animaux du zoo du Jardin des Plantes, car la faim et la misère son présentes.
Le père d'Emma, coupable "d'agitation" est alors condamné à la déportation en enceinte fortifiée en Nouvelle-Calédonie. "C'est depuis ce temps que mon père ne rentre plus à la maison. Il offre son talent d'orateur à la cause de la Commune. Il est soutenu par Monsieur Victor Hugo, l'écrivain qui lui-même prête sa plume au nouveau gouvernement parisien." Cela n'empêche pas que son père est un héros, mais c'est un rebelle, il est que déporté et sa famille peut venir le rejoindre. Mais cela n'empêche pas que la nouvelle tombe comme un couperet pour Emma, mais il est tout de même vivant c'est l'essentiel. Sa mère, entreprendre les démarches nécessaires pour le rejoindre là-bas, au bout du monde. " Voilà bientôt deux ans que Papa est en Nouvelle-Calédonie. Les courriers sont si rares que nous ne savons pas grand chose de sa nouvelle vie." Le départ tant attendu a lieu, la tristesse de quitter Jeanne, sa meilleure amie, la mère et la fille embarquent sur la Virginie. Elles sont traités comme "des animaux de ménagerie". Mais elle fait une rencontre sur le bateau qui bouleverse, Louise Michel, une grande dame révolutionnaire qui part elle aussi en Nouvelle Calédonie. J'ai trouvé la rencontre très forte et poignante entre Louise Michel et Emma comme la décrit Catherine Régent. Il est certain après un très long voyage, la petite Emma est ravie de revoir son père à Ducos. Un livre passionnant pour sur l'aspect historique, c'est un livre très agréable à lire et très vivant.
Un livre qui donne envie d'en savoir plus sur Louise Michel.

Voir billet de Wictoria

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire