mercredi 31 août 2016

FLORENCE HIRSH : Je cherche les clés du paradis



Illustration de Philippe Dumas

"Maman dit qu'il y a deux sortes de gens dans la vie. Ceux qui ont un paradis perdu et ceux qui n'en n'ont pas."

Je les aimes beaucoup pour sa touche surannée ! et elles sont une importance au premier plan.
" Mon paradis à moi, c'était ma maison", une maison s'est très important dans la vie d'un enfant. Je me souviens moi étant enfant je dessinais très souvent des maisons. 
Mais la maison dont nous parle Florence Hirsh, était une maison joyeuse et plein de vie avec ses cachettes secrètes. Une grande fierté cette maison qui ressemble à un château ! Mais, un jour surviennent des inconnus. On parle de déménagement, donc partir, et tourner une page, cela n'est pas triste car un bonheur, un paradis perdus est enfoui dans leur mémoire. La richesse d'un paradis perdu à travers les âges.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire