mercredi 31 août 2016

FRANCES H. BURNETT : Le jardin secret


Traduit par Antoine Lermuzeaux

Mary Amère est bien marrie Un petit rien la contrarie Trop de soleil sur son persil Trop de pluie sur ses salsifis Dans son jardin tout dépérit Sauf les misères et les soucis ...
À la mort de ses parents, elle se trouve être la seule survivante d’une épidémie de choléra dans un village aux Indes.
Mary quitte l'Inde où elle est née pour aller vivre en Angleterre chez son oncle dans un immense manoir isolé. Elle est accueillit froidement par Mme Medlock l'intendante. Son oncle est toujours absent, c' est un homme étrange. Sa tante est décédée en mettant au monde un petit garçon.
Mary est une petite fille de dix ans, mal dans sa peau car mal aimé. Dans cette demeure emplie de mystères, Mary va de surprise en surprise et découvre l’existence d’un jardin secret, fermé depuis la mort de sa tante… " Elle regarda longuement la clef. Elle la tournait, la retournait.... Si cette clef était bien celle du jardin secret , et si Mary réussissait à trouver la porte, si elle l'ouvrait, elle pourrait enfin voir ce que cachait le mur couvert de lierre. Elle saurait ce qu'étaient devenus les vieux rosiers." Le grand air lui fait un bien fou " Le vent vivifiant de la lande, en aiguisant son appétit et en fortifiant son corps malingre, y avait contribué." En arrivant et en faisant connaissance avec la campagne anglaise, Mary va nouer un premier lien d'amitié avec un rouge-gorge. Puis elle fait la connaissance avec un petit garçon Dickon (il fait penser à Peter Pan du Petit Oiseau Blanc plus particulièrement) dans le jardin. "Elle découvrit alors un spectacle si surprenant qu'elle écarquilla de grands yeux et retint son souffle. Assis par terre, adossé à un arbre, un garçon d'une douzaine d'année jouait d'un pipeau qu'il avait dû tailler lui-même dans un morceau de bois." Une belle amitié va se nouer entre eux, et le lien secret sera le jardin et le but de redonner vie à ce jardin abandonné. Le manoir où elle loge est immense, mystérieux, elle entend des pleurs parfois. Alors elle décide un soir d'explorer le manoir et là elle tombe nez à nez avec Colin dans sa chambre. Elle est étonnée de voir ce garçon. Il a dix ans, il a perdu sa mère a sa naissance. Il est très malade d'après des médecins. Ils vont devenir amis mais leur amitié est différente de celle que Mary entretien avec Dickon. Dans ce roman le thème de l'amitié est traité, mais il est question de grandir , de renaître plus exactement c'est le cas aussi bien pour Mary que pour Colin. Un grand désir de vivre : "- Non, mais il préférerait qu'il ne soit pas venu au monde. Ma mère dit qu'il n'y a rien de pire pour un enfant. Un enfant qui n'est pas désiré, c'est bien rare qu'il pousse comme il faut. M. Craven est prêt à acheter tout ce qu'il peut trouver sur la terre ! Et tout cela parce qu'il a peur de voir un jour son fils devenir bossu comme lui."
Le jardin secret par magie va jouer un rôle très important chez Colin dans son ouverture vers les autres. Et, par miracle sa vision de la vie va changer et il va devenir un garçon robuste et en bonne santé quoiqu'en dise les médecins. C'est magique ! C'est roman plein de fraîcheur, j'ai une affection particulière pour Dickon. Je comprends très bien que ce roman est marqué de nombreux enfants. Car c'est une très bonne idée de prendre la nature pour s'épanouir et s'ouvrir à la vie. Le comportement de Mary et Colin change au contact de la nature et des plantes. L'amitié forte entre eux et magique renforce leur ouverture vers l'autre et les rend bon. Car l'un comme l'autre n'ont pas connu l'affection de leurs parents. " - Tu sais, pour qu'elles poussent bien, expliquait Dickon à sa mère, il faut les aimer. C'est comme pour les animaux, il faut leur donner à manger quand elles ont faim, et leur donner à boire quand elles ont soif ! Les fleurs, elles sont comme nous, elles ne demandent qu'à vivre."
La nature est très présente dans ce roman de Frances H. Burnett, elle est au premier plan. Elle est traité comme étant un personnage en soi. C'est un roman qui sent bon le printemps ! Je découvre ce roman à l'âge adulte je ne l'ai pas lu étant enfant.
J'ai lu ce roman dans une édition Folio Junior dont je n'aime pas trop la couverture alors j'ai été voir sur le net et j'ai trouvé une couverture anglaise qui je trouve traduit bien la fraîcheur que dégage ce livre.
C'est sur le blog de Casa Nova que j'ai repris cette jolie couverture " Le jardin secret" et il se trouve aussi que je suis entièrement d'accord avec elle concernant son bémol.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire