mercredi 10 août 2016

IL ÉTAIT UNE FOIS LE CINÉMA


" Les racines du savoir " Gallimard Jeunesse

Présentation comment s'était avant l'invention du cinématographe. Dès le XVIII ième siècle, les projections de lanterne magique. En 1887, l'inventeur et dessinateur français Emile Reynaud construit le praxinoscope, en 1892, la  création de la Pantomimes lumineuses. Étienne-Jules Marey  met au point un étonnant fusil photographique, capable de prendre douze instantanés à la suite. La première séance de cinéma a lieu le 28 décembre 1995, à Paris sur le boulevard des Capucines avec le film des frères Lumière. Dans les pionniers, il y a George Mélies pour les balbutiements des trucages.  Au États-Unis, le cinéma muet a du succès avec David W. Griffith à Hollywood. En 1912, Charlie Chaplin devient une star avec son chapeau melon, sa moustache, redingote et canne de bambou. Le parlant arrive avec Al Joson en 1927, il chante "Jazz Singer". 
Au cinéma, il est très important de savoir jouer avec la lumière et les ombres "Nosferatu le Vampire" de Murneau. L'art du montage avec Eisenstein " Le cuirassé de Potemkine. L'importance du décor, Alexandre Trauner, un grand décorateur de Marcel Carné entre autre. Puis arrive la couleur, tout d'abord le Technicolor et un des grand classique est "Autant en emporte le vent". Puis pour concurrencer la télévision le cinéma des années 50 "le cinémascope". Puis l'on remonte dans le temps les effets spéciaux avec les films de Spielberg, "la Guerre des étoiles" de George Lucas. Dans cet ouvrage, une rubrique est dédiée au dessin animé avec Walt Disney Mickey, Tex Avery et les trucages à l'ordinateur. Un livre magnifique à regarder et aussi à toucher. 
Le cinéma est le septième art  avec son langage d'images et d'émotions. 
(BCD : Saint Germain)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire