mardi 9 août 2016

MARIE AUDE MURAIL : Charles Dickens




- Monsieur Dickens est mort ? Et le Père Noël , est ce qu'il va mourir aussi 
Ce livre ma souvent fait de l'œil en librairie, mais j'osais pas l'acheter. Puis, par hasard (peut-être) que sais-je, une fée vêtue de mauve ma offert ce livre ! Je n'en revenais pas, comme c'est souvent le cas chez cette fée malicieuse.
Bref, c'est un délice car on retrouve là le ton délicieux de Marie Aude Murail exploité pour son Miss Charity.
C'est une biographie très vivante de Dickens, elle permet à des jeunes adolescents de découvrir qui était Charles Dickens.
Ceci dit je ne suis plus une adolescente depuis fort longtemps et j'ai appris plein de chose que j'ignorai totalement concernant le grand Charles.

Naissance le 6 février 1812 à Portsmouth dans le comté du Hampshire, son père dépense plus qu'il ne gagne, donc bonjour les dégâts. Le petit Charles en pâti, il travaille dans une fabrique de cirage au lieu d'aller à l'école, il colle des étiquettes sur des flacons. Puis, quelles années plus tard, Charles retournera à l'école à ma Wellington House Academy. Mais cela ne dure pas longtemps, il travail dans un bureau comme copiste, puis sténographe dans les cours de justice, puis reporter-sténographe parlementaire. L'écriture le démange, il écrira sa première nouvelle pour le Monthly Magazine, il sera publié, ainsi que huit autres sous le pseudonyme de Boz, intitulées "Les esquisses de Boz", il a vingt-deux ans.
Il quittera lugubre univers familial avec la joie d'être indépendant.
Il fait la connaissance de la famille Hogarth (le père William Hogarth est un peintre très célèbre à l'époque), Catherine Hogarth l'aîné des quatre filles devient Mme Dickens.
Il va écrire un roman feuilleton, le héros se nomme Pickwick : "Aventures de M. Pickwick"

© Illustration de Phiz
Charles Dickens a vingt-quatre ans deviens célèbre grâce à Pickwick. Il emménage dans une maison bourgeoise au 48 Doughty Street, naissance d'un Charles le premier enfant de Dickens, son plus jeune frère Frederick, et Mary la jeune sœur de sa femme les rejoint dans cette maison remplit de rire et d'enfants. Charles Dickens ne tient absolument pas en place, il a la bougeotte c'est le moins que l'on puisse dire. Il part aux États-Unis car il ne supporte plus la lugubre Angleterre. " Il s'est tout de même fait beaucoup d'amis aux États-Unis, et il a été fêté et honoré comme aucun écrivain avant lui." C'est un écrivain très populaire, aimé et adulé. Ensuite quelques temps plus il va avec toute sa petite famille en France en Italie.
C'est un écrivain adulé et aimé ses lectures en public sont très courues, mais elles le rongent. Charles Dickens aime les enfants, et nombreux sont les enfants les héros de ses livres. " Charles aime les enfants. Il prend toujours une voix particulière quand il leur parle, comme s'il oubliait en leur présence cette barre de dureté qui est dans son caractère. Comme le racontera plus tard sa fille Mamie, "même les bébés lui tendaient les bras" ( ce n'est pas craquant ?) Souvent, ses enfants lui laissent près de son assiette une lettre ou un dessin et, bien qu'il en ait reçu des centaines, il fait semblant d'être très surpris ." (c'est adorable et cela décrit bien la bonté l'attachement de Dickens pour les enfants).
Puis, il n'oublie absolument pas le temps où il travaillait à l'usine de cirage ! Il est aussi du côté des plus démunis, là où règne la misère dans les bas fond de Londres, il a un cœur d'or. " Parce que papa Dickens, c'est aussi ça : le cœur sur la main."

Une très belle biographie remplit de charme, une belle mise en bouche pour découvrir l'univers de Dickens. Puis l'amour que porte Marie Aude Murail est tel que c'est très agréable à lire, c'est vraiment un petit régal fort plaisant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire