mardi 9 août 2016

MARIE AUDE MURAIL : Le tueur à la cravate

Au début de l'année, j'ai assisté à un rencontre avec Marie Aude Murail à l'école des loisirs. Ce roman est un thriller pour adolescent. Dans un journal de bord (que l'on trouve en deuxième partie dans ce roman), elle évoque l'angoisse de l'écriture, la peur du vide. Il faut sans cesse se renouveler, aller à la recherche de l'enfant que l'on a été .
Un policier demande une grande concentration c'est très différent à écrire qu'un roman contemporain ou historique comme Miss Charity. Pour l'écriture de ce roman : le tueur à la cravate, elle s'est beaucoup documenté concernant les nouvelles technologies de communication , elle est allée sur internet, les blogs, Facebook.

" Grégory Belhomme, celui que les journaux avaient surnommé le tueur à la cravate, était en prison depuis bientôt vingt ans."
Dans ce roman les liens avec la famille sont très forts et soudés Ruth Cassel s'inscrit sur le site perdu-de-vue.com et elle dépose une vieille photo de classe en noir et blanc trouvé dans les affaires de son père, veuf, élevant ses deux filles seul. Le but est de différencier les deux blondes aux yeux noisette sur la photo Marie-Ève et Ève-Marie. Les deux sœurs jumelles sont décédées à vingt ans d'intervalle.
Ce message qui se veut anodin entraine des réactions de la part de personnes qui ont bien connu Martin Cassel à cette époque là en terminal au lycée Guez de Balzac dont Suzanne ancienne professeur de philosophie et présidente de l'association des anciens élèves secondé par Alice Meyzieux, la trésorière . Tout cela se passe dans la ville de Bordeaux. Donc cet événement réveille de terrible souvenir commis par un tueur à la cravate. Cette première partie est bien ficelée . J'ai surtout été séduite par la place qu'occupe aujourd'hui Internet dans notre quotidien comment renouer des contacts , entretenir un lien social via le virtuel. Comment se faire passer pour quelqu'un d'autre par exemple et conséquences incroyables.

Personnellement j'ai trouvé plus intéressant la deuxième partie le journal de bord et de connaître les dessous de ce la naissance de ce roman. Car je ne trouve pas que ce livre de Marie Aude Murail soit son meilleur, mais l'on ne peut pas être toujours au top de son écriture et en qualité, c'est tout simplement humain. Et dans son journal de bord d'ailleurs, elle évoque bien ses doutes, ses angoisses, elle explique comment elle se documente pour faire naitre une histoire, là c'est vraiment intéressant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire