vendredi 12 août 2016

Marie Colmont : Michka


- Illustré par Gérard Franquin d'après Rojankovsky

Ce petit ours Michka (en peluche) désir prendre un peu de liberté et d'autonomie peut-être, il part de la maison d'Élisabeth sa petite maîtresse. Ce pauvre nounours mal traité par Élisabeth.
Il est tout triste ! Il décide de se révolté un peu de s'affirmer en un mot, il s'en va dans la neige un soir de Noël !
Les illustrations sont d''une grande douceur et raffinement, que le jeune lecteur en est tout émerveillé. J'aime beaucoup la construction de cet album, elle est remplit de générosité.
Pour moi ce livre correspond tout à fait à la magie de Noël, c'est à dire aller réchauffer les cœurs des enfants qui n'ont rien. Beaucoup d'humanité dans ce petit livre, tout simplement.

"Alors Michka fit un soupir, embrassa d'un coup d'œil la campagne où il faisait si bon se promener tout seul et, haussant les épaules, levant bien haut ses pattes, une, deux, une, deux, pour faire une bonne action de Noël, entra dans la cabane s'assit dans une des bottes, attendit le matin ..."
Une jolie anecdote rapporté par Pef (lors d'un colloque autour de la littérature des enfants le 15 novembre 2008) : "Les petites traces bleues que Michka laisse dans la neige m'ont valu la plus extraordinaire fessée que j'ai reçue. On était à Garons dans le Midi à côté de Nîmes. Un matin, on se réveille, avec mon frère, Vincent, et je dis : " Vincent, il a neigé, on sort ! Je marcherai dans tes traces !" À la Libération, ma mère avait acheté des pantoufles en feutrine. Je suis donc sorti avec ces pantoufles. Au bout de cinquante mètres, je me suis retourné et j'ai crié : " Vincent ! Regarde, je fais des traces bleues comme Michka !"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire