mardi 9 août 2016

Marie DESPLECHIN : Séraphine


J'avais lu il y a quelques année Satin grenadine.  J'ai eu à cet époque enchaîné avec Séraphine. Puis le temps passe ... L'occasion se présente maintenant, il y a peu dans la même thématique " La Commune" j'avais lu  " Le Temps des Cerises, le journal (fictif de Mathilde  1870-1871)

Le point commun entre les deux livres c'est bien évidement Louise Michel. Elle est une grand figure de la Commune. 
" Séraphine", ce roman de Marie Desplechin se déroule après les événements de la Commune. " -Séraphine, personne ne t'a jamais parlé de la Commune ? 
- Oh si, je sais que l'église qui sera construite en haut de la Butte fera oublier le sang de tous les fusillés, je sais aussi que les braves se sont battus pour garder les canons de Paris, et que les versaillais, qui sont des français comme les autres, sans oublier qu'il sont aussi des traîtres, les ont livrés comme des bêtes à l'abattoir, et tout s'est terminé dans les pleurs et les morts, si bien que plus personne ne veut en parler, surtout pas à moi..." Mais, il  en est tout de même question de ces années là, en 1885. C'est l'année de la mort de Victor Hugo " - À l'enterrement du radoteur, a-t-il dit, est venu tout le peuple de Paris ..."
Séraphine vient d'avoir treize ans, elle est orpheline, elle vit sur la butte Montmartre. Elle a été recueillit par Jeanne qui connaissait bien ses parent. Elle lui apprend la couture. Être couturier, ce n'est pas un avenir selon Séraphine, elle a de l'ambition. Elle veut être libre et sans la misère qui l'écœure. Pour que ses rêves se réalise, elle s'en remet à sainte Rita. 

" Séraphine" est un très joli roman jeunesse, il est plein de vie. Et, l'héroïne de ce roman est très attachante et touchante. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire