mercredi 10 août 2016

SYLVIE DODELLER : MOLIÈRE Que diable allait-il faire dans cette galère ?



Il s'est d'abord appelé Jean Baptiste Poquelin, il est né à Paris le 15 janvier 1622. Il a grandi dans le quartier des Halles. Son père avait un atelier de tapisserie." Dans la rue Saint-Honoré, se dresse la potence de la Croix-du-Trahoir où l'on pend les criminels." Avant de faire du théâtre Molière sera marchand tapisser comme son père. Mais il est fasciné par une tragédie à l'Hôtel de Bourgogne. Il rencontre Madeleine Béjar "C'est une belle rousse aussi flamboyante qu'intelligente. Surtout, elle est comédienne !"Voilà il veut devenir comédien, c'est très mal vue, de faire du théâtre. Car, les comédiens sont considérés comme "des saltimbanques qui vit en marge de la société, que l'Eglise rejette et qui ne sait même pas s'il pourra payer son loyer, faire ressemeler ses chaussures ou mettre du beurre dans ses épinards le moi suivant !" Jean -Baptiste changera de nom et prendra le nom de Molière. C'est à l'âge de trente-six ans, Molière devient acteur, auteur et directeur de sa troupe. Molière est le plus grand comédien de son temps.Au Louvre, c'est là où vit le roi Louis XIV, il donne une représentation d'une tragédie de Corneille, c'est un échec. Pour se rattraper, il présente une farce "le Docteur amoureux" et là c'est un succès. En 1662, Molière épouse Armande Béjart. Elle a vingt ans et il en a quarante, c'est l'année de L'École des femmes. C'est le 17 février 1673, que Molière décède après une représentation de sa dernière pièce "Le malade imaginaire". Une excellente biographie, le style est fort agréable qui s'adresse à des enfants de onze, douze ans. « Je m'adresse, dit Sylvie Dodeller, à des lecteurs de onze ou douze ans, qui (...) n'ont pas les mêmes références que nous : il faut donc partir de leurs références à eux. C'est primordial. Il faut se demander ce qu'ils savent, eux, et comment s'y prendre pour les entraîner, avec leurs propres références, vers autre chose. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire