mardi 16 août 2016

TOMI UNGERER : ADÉLAÏDE et ALLUMETTE





Traduit par Adolphe Chagot

Bref revenons à ce petit régal qui cet album de Tomi Ungerer, très peu connu d'ailleurs mais au combien savoureux ;-)

Quand Adélaïde est née, ses parents n'en sont pas revenue. Elle est née avec des ailes. Étonnant, incroyable les parents n'en reviennent pas. En grandissant, elle a fortement envie de voler, de partir de voir du pays.
Le jour J, c'est décidé, elle prend de l'assurance, les adieux sont déchirant surtout pour sa mère. Mais la décision est prise elle part elle rencontre un avion. Elle s'envole (au sens propre comme au figuré) le pilote n'en revient pas prend Adélaïde avec lui et hop ! C'est partie ! Elle va voir du pays : l'Inde entre autre puis atterrissage à Paris. Elle rencontre le charmant Marius, il lui fait visiter Paris. Dans la rue, il y a un incendie, grâce à ses ailes Adélaïde va sauver la vie à des enfants pris dans les flammes. En tombant, elle se fait mal, on l'emmène à l'hôpital, elle est toute cassée. Tous les journaux évoquent son exploit, c'est une véritable héroïne. Une fois sortie de l'hôpital elle va se promener au jardin zoologique, elle rencontre le coup de foudre avec Léon. C'est un album très peu connu de Tomi Ungerer, il est plein de tendresse, délicatesse j'adore cette touche d'humour aérienne. J'apprécie la simplicité dans le trait, illustration qui renforce la sensation de légèreté.
Puis, on se demande pourquoi il a été cherché un kangourou, lui qui aimera par la suite dessiner les chats. Tout simplement peut-être, parce qu'Adélaïde est une ville australienne je le vois bien comme cela.

Mon auteur de jeunesse favori rend hommage à deux grands conteurs que j'affectionne tout particulièrement :

Andersen et les frères Grimm et un auteur que je ne connais pas du tout Ambrose Bierce

Une petite fille nommée Allumette, orpheline et sans toit.
Pour gagner un peu sa vie elle vend des allumettes avec beaucoup de difficulté. Le soir de Noël, c'est la fête dans les rues, sauf pour la pauvre petite. Elle a faim et par magie elle peut manger un peu, et trouver un peu de chaleur et de réconfort. Une pluie de divers objets tombe, elle va les distribués aux plus pauvres. Mais cela ne plait pas à tout le monde, malgré tout se créer un élan de générosité. Allumette dit : 

" Tout ce qui compte " "C'est le bien que ça fait."

Un très bel album de Tomi Ungerer très coloré, plein d'humanité et de générosité.
Cet album est une critique de la société de consommation et de la bourgeoisie teintée d'une certaine ironie en contraste avec la dureté de la vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire