samedi 24 septembre 2016

ANNE PERCIN : L'âge d'ange

Après avoir lu l'année dernière " Le premier été", j'ai voulu découvrir ce roman jeunesse à l'école des loisirs dans la collection Medium. Roman qui s'adresse à des adolescents. 

"Longtemps, je n'ai pas su. J'étais un ange peut-ête. Un ange qui attend la chute." Tadeusz un jeune garçon de dix-sept ans, d'origine polonaise, va au Gymnasium, le lycée de la ville haute. Personne ne  connaît vraiment Tadeuz. Il est étrange, bizarre, solitaire, d’ailleurs. Il se noie dans les pages des livres, au point d’en oublier les autres et son propre corps. " Ma vie était à l'intérieur des livres. " Il pense, dort, rêve en grec, sa matière préférée. Une passion qui s’incarne dans " Amours des dieux et des héros" le livre le plus précieux de la bibliothèque du lycée. Un jour, cette raison d’être disparaît des rayonnages. À son retour, le livre n’est plus le même, avec, entre ses pages, les traces d’un autre.  " De plus, sa position sociale s'accommodait mal de mes nouvelles opinions. Chaque fois que je tentais de lui opposer mes idées, il les balayait d'un gros rire péremptoire. Mes idées ? Des agitations, adolescentes, les séquelles d'influences malsaines, oui  ! Mes convictions ? Le résultat d'un point de vue naïf infantile. "
Le sujet de ce roman est la violence celle des corps et celle de la société.
Un livre au goût étrange qui est le narrateur un garçon ou une fille, l'auteur lui même qui espionne Tadeuz ? Roman brulant, scotchant magnifique une grande force ce dégage de ce roman, en un mot un roman touchant, humaniste.  Un livre essentiel qui ne s'adresse pas forcément qu'aux adolescents mais aussi aux adules, un livre à fleur de peau. 

En complément le billet à lire le billet ICB. Exactement comme ICB, le prénom de Tadeuz m'a fait penser au jeune garçon polonais de Mort à Venise. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire