samedi 10 septembre 2016

E.B. WHITE : STUART LITTLE

Traduit par Catherine Chaine
Illustration de Garth Williams

Après avoir lu il y a peu j'ai lu le délicieux "Le monde de Charlotte." Donc voilà j'ai voulu vraiment faire connaissance avec ce charmant "Stuart Little". Par contre je ne connais pas l'adaptation au cinéma.

M. et Mme Little attendaient un enfant, et c'est avec une souris de 5 centimètres de haut qu'ils sont rentrés de la maternité. Un souriceau prodige nommé Stuart, qui sait parler et marcher dès la naissance et pour lequel il va falloir rendre la maison confortable et sûre. Mais Stuart est un aventurier qui n'aime ni le confort ni la sécurité. 
Le passage le plus beau et délicat, concernant l'amitié entre Margalo et Stuart est le suivant. Stuart se trouve dans une situation délicate, le faite que Margalo, un oiseau lui sauve la vit par un beau geste,  c'est magnifique !" - Je n'ai jamais été aussi heureux de voir quelqu'un de toute ma vie, dit Stuart. Mais comment vas-tu m'aider ? 
- Je crois que si tu t'accroches à mes pattes, dit Margalo, je pourrai voler jusqu'à  la côte avec toi. De toute façon ça vaut la peine d'essayer."
Complément voir George, comme elle j'ai beaucoup aimé la première partie très alerte et vivant chez lui, à partir du moment qu'il quitte le foyer new yorkais le rythme se traîne. 

Qui est E. B White  ? voir sur le site de l'école des loisirs : 
" E.B White pensait que l'écriture est un dur métier, très mauvais pour la santé, ce qui ne l'a pas empêché de vivre vieux en écrivant de la poésie et des romans qui sont devenus des classiques. Il avait commencé Stuart Little pour amuser sa petite-nièce de six ans. "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire