mardi 6 septembre 2016

JEAN WEBSTER : Papa Longues-Jambes

Traduit par Yvette Métral
illustrations de Lise Le Cœur et les charmants dessins de l'auteur Jean Webster

Judy est orpheline, elle quitte l'orphelinat  de John Grier à dix-sept ans. " J'ai toujours eu Jerusha en horreur par contre, j'aime bien Judy. C'est un petit nom tout bête qui convient exactement  au genre de fille que je ne suis pas - une mignonne petite chose aux yeux bleu, gâtée et choyée par toute la famille et qui s'ébat sans soucis sur les chemins de la vie."
Un généreux bienfaiteur se charge de son avenir à l'université. Là, elle va découvrir la joie de lire de grands auteurs . De cet homme elle ne sait rien , elle sait seulement qu'il a de grandes jambes. Elle va entretenir une correspondance avec lui. Il désir que Judy devienne écrivain. Elle remporte le Grand Prix de la nouvelle grâce à un concours organisé par un magazine.  Elle découvre Shakespeare, Stevenson, les sœurs Brontë avec passion ainsi que toute la littérature anglo-saxonne.
C'est une fille engagée. son grand désir et de faire bouger les choses concernant l'éducation des orphelins. J'aime beaucoup ce qu'elle dit à propos de la jeunesse et je partage entièrement son opinion. "La jeunesse n'a rien à voir avec la date de naissance mais bien plutôt avec la vivacité de l'esprit. On peut être un petit garçon même avec des cheveux gris, mon cher Papa." J'apprécie  sa vision optimiste sur la vie, elle a confiance dans le futur. 
" Avez-vous jamais eu une petite fille qu'on vous aurait volée au berceau ?" J'ai pensé à un clin d'œil à Peter Pan dans les Jardin de Kensington.
C'est la première fois que je lis ce célèbre roman jeunesse que je ne connaissais que de nom.
Toute la fraîcheur de ce roman jeunesse m'a fait penser à l'univers de Lucy Maud Mongomery. Un roman adorable et tendre en un mot merveilleux !

Voir Lou, elle a lu ce délicieux roman jeunesse il y a peu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire