samedi 24 septembre 2016

JULIA BILLET : La guerre de catherine

 «Pingouin t'a donné le rôle de photographe de la Maison : tu n'y dérogeras pas donc pas.  Tu pars ? Fais des photos, collecte des images et rapporte-nous tout cela à la fin de la guerre. Nous en aurons besoin. À toi de fixer les moments importants de l'Histoire." 
La  maison de Sèvres est dirigée par un couple  Pingouin et Goéland, cette école est un peu particulière car elle dispense une éducation plus libre. Les lois contre les Juifs se sont intensifiées, les rafles sont plus fréquentes :  il y a urgence. Rachel doit devenir Catherine et tout oublier : sa famille, sa religion, ses amis et l'école, pour ne pas se trahir ni trahir les personnes qui la protègent. Puis , elle doit partir en zone libre, armée de son Rolleiflex, elle s'enfuit et transitera dans différents lieux, différentes familles. Elle rencontrera sur son chemin des moments durs, douloureux mais aussi des moments magiques, de belles rencontres plein d'émotion.  Elle a le don de saisir la vérité des enfants et des adultes qu'elle photographie. Par exemple en proposant à prendre en photo un couple de fermier et leurs enfants.

Gros coup de cœur pour ce roman magnifique remplit de vie et de courage poignant, une écriture plein de vivacité ! J'ai dévoré à pleine dent ce joli roman émouvant, chaque fois que je tournais une page je tremplais pour Catherine de peur qu'il lui arrive un malheur. Etant une passionnée  de photographie et ayant fait de la photo en labo. J'ai bien su compris toute la joie de Catherine de se retrouver dans un labo et à passer des heures !
Ce roman témoignage s'inspire d'une histoire vraie  : à travers l'histoire de Catherine, Julia Billet raconte l'histoire de sa propre mère, Tamo Cohen, voir ces photo sur la Maison des enfants de Sèvres

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire