samedi 8 octobre 2016

EVA ERBEN : Oubliée

Souvenirs d'une jeune fille juive 
La postface de Mirjam Pressler
Publié en Israël en 1981, traduit en allemand en 1996 par Anne Karila.

Après avoir lu le roman de Colombe Schneck " Salomé" j'ai eut envie de lire un témoignage d'une rescapée de la Shoah. 

" Je ne me souviens pas que pendant cette période difficile Papa se soit jamais plaint. Il trouvait toujours quelque rayon de lumière qui éclairait un peu les ténèbres autour de nous."



Un jour de 1979, comme d'autres parents, Eva Erben monte la garde à l'entrée de l'école de son fils après une vague d'attentats qui vise les établissements scolaires d'Israël. Ce n'est pas un jour comme les autres : on commémore la Shoah. À la demande de l'institutrice, Eva accepte de venir raconter à la classe sa propre histoire.  Eva est née en 1930, elle vit à Prague en Tchécoslovaquie. Comme de nombreux juifs, elle a été déportée avec sa famille dans le ghetto de Theresienstadt.  Eva a passé quatre ans dans ce ghetto, où la pièce Brundibar  a été monté dans ce camp de concentration par les enfants et adultes artistes enfermés là.  Puis, elle est envoyée à Auschwitz, elle est arrivée à s'échapper du camps. Elle a été recueillit par une famille merveilleuse qui a su s'occuper d'elle. Après la guerre, elle a reprit ses études, elle est devenue infirmière. Elle a rencontré son mari Peter. Et tous les deux ont voulu partir à zéro pour fonder une famille en Israël.   Eva Erben vit actuellement en Israël. Elle est mère d'un petit garçon et déjà grand-mère de ses grands enfants. 

 Elle raconte son histoire simplement son vécu sans apitoiement, pour accomplir le devoir de mémoire et le transmettre , elle n'oublie les d'évoquer les joies et les peines de moment difficile. Malgré le sujet assez douloureux, il en ressort un récit lumineux et libérateur. Pour finir, je dirai que c'est un très beau témoignage. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire