vendredi 9 septembre 2016

Karine LEVINE : La valise d'Hana


 trad. par Catherine Danison. - Flammarion, 2002. (coup de cœur)

 MAGNIFIQUE Très fort un témoignage poignant vraiment. C'est une valise on ne peut plus ordinaire. Elle est marron. Elle est grande. On pourrait y mettre beaucoup de choses. Mais aujourd'hui, elle est vide. Dessus il est écrit le nom d'une petite fille, Hana Brady ; une date de naissance, 16 mai 1931 ; et un mot, "orphelin". Cette valise vient du camp d'Auschwitz. Qui était Hana Brady ? Que lui est-il arrivé ? Ce livre présente la particularité d'alterner deux séries de chapitres. La première série rapporte la vie d'Hana, une fillette qui habite Nové Mesto, en Tchécoslovaquie. On nous présente ses activités, ses jeux et aussi ses révoltes quand les lois anti-juives commencent à la toucher. Hana a été déportée à Theresienstadt puis à Auschwitz où elle a été gazée. La seconde série se passe au Japon, en 2000 et retrace les recherches entreprises par Fumiko, directrice d'un petit musée, qui cherche à reconstruire le destin d'une petite fille du nom d'Hana Brady, dont elle a reçu la valise, en même temps que d'autres objets ayant appartenu à des enfants déportés. Elle en avait fait la demande au musée d'Auschwitz afin de donner du relief à l'histoire de la Shoah dans le petit musée de Tokyo dont elle a la charge. Ce livre est intéressant par le double parcours qu'il propose. On découvre les difficultés de la fillette à survivre et la ténacité de Fumiko dans sa volonté de faire revivre Hana, par tous les moyens. Le livre est illustré par les photos d'Hana et sa famille, par des objets ayant appartenu à la jeune fille. J'ai trouvé cet ouvrage étonnant le lien entre le Japon et l'Europe (la Tchécoslovaquie). 
C'est à travers ce texte que l'on se rencontre que cette guerre était mondiale. Elle a su toucher tout le monde. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire