mercredi 5 octobre 2016

MON HISTOIRE : Le temps des cerises de Christine Féret-fleury

Journal de Mathilde 1870-1871

"Mon histoire" est véritablement une excellente collection de petite roman historique original. Où, l'enfant peut s' identifier.

Celui que je vous présente se déroule  pendant la Commune de Paris.
«4 septembre 1871. Je n'en peux plus… Toute la journée, nous avons battu le pavé de Paris. Les nouvelles passaient de bouche en bouche : la déchéance de l'Empire venait d'être proclamée, il fallait courir place de la Concorde! Là, sous un ciel éclatant, roulait une véritable mer humaine. "Vive la République!" Ce cri fusait de toutes parts. Moi aussi, je criais, soulevée de fièvre et d'espérance. Louise Michel me donnait la main, ses joues sillonnées de larmes. Elle était splendide, terrible et splendide comme cette révolution qu'elle appelait de ses vœux depuis si longtemps, et qui était en train de se faire, là, devant elle!»

Mathilde est une enfant trouvée,   elle a eut une enfance misérable épouvantable. Heureusement elle a pu rencontrer  Louise Michel. Sa vie a complètement changé. Elle lui apprend à lire et à écrire. Puis, elle fait connaissance de gens cultivés et mélomanes qui lui apprend la musique et l'apprécie. Elle est l'amie d'une jeune fille de son âge Clara qui n'est pas d'une milieu qu'elle. 

Louise Michel 
 Louise Michel  lui confie ses rêves de changement pour la société. Toutes deux vont vivre la guerre contre les Prussiens, le siège de Paris, la Commune puis la répression sanglante.
" - Si tu voyais combien sont braves les armées de la Commune, a-t-elle dit d'une voix enrouée. Nous tenons ferme le fort d'Issy."
J'habite Issy Les Moulineaux, ma ville a rendu hommage à Louise Michel et à la Commune, en baptisant une école Louise Michel et une médiathèque Le temps des Cerises.
"Issy, c'est la campagne. Des hauteurs, on voit les bois de Meudon, la Seine.Les petites maisons de brique ont un air paisible et propret."

Le roman s’achève au moment où  Louise Michel est déporté en Nouvelle Calédonie. 
Ce journal de Mathilde m'a rappelée un autre petit roman jeunesse " Emma de Ducos, fille de déporté" de C Régent. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire