dimanche 20 novembre 2016

François PLACE : les derniers Géants

Entre conte philosophique et documentaire scientifique. Une histoire touchante d'humanité !

Les illustrations l'aquarelle sont splendides, en pleine page à droite et le récit à gauche.
Un voyage imaginaire au XIX ième siècle effectué par Archibald Léopold Ruthmore. Dans un port il a acheté une molaire de la taille d'un poing. C'est un anglais, un original chapeauté de son haut-de-forme, géographe de son métier. Il se prépare pour un long voyage qui se révèle périlleux puisqu'il se retrouve seul, errant dans une nature inhospitalière. Il va partir à la rencontre de cette peuplade de géant. Leurs corps sont entièrement recouverts de tatouages.
 Le format du livre évoque les carnets de voyage : format à l'italienne. Un conte philosophique, de belles aquarelles précises, minutieuses, comme un carnet de voyage, pour un texte riche qui nous pose le problème des découverte scientifiques. Paru en 1992, l'année de la commémoration de la découverte de l'Amérique.
Les référence à Rabelais sont nombreuses, à la lecture de cet album l'on pense aussi à Vendredi et la vie sauvage, à Levi Strauss.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire