ANNE BROUILLARD : de l'autre côté du lac

Un album reposant, agréable pour une pause détente!

Album s'ouvre sur un plan large avec une maison au bord d'un lac. Ensuite, le lecteur rentre dans la maison, il  y a personne.  Lucie passe ses vacances avec sa Tante Nadège dehors sur la terrasse. Lucie contemple  ce paysage paisible même quand il pleut. Quelque chose de l'autre côté de la rive attire leur regard sans arriver à discerner ce que sait. Tout le monde décide alors de partir de l'autre côté pour voir de quoi il s'agit. Une histoire qui se regarde plus qu'elle ne se lit. 
Un livre  qui donne une grande importance aux images plus qu'au texte. 

Valérie Dayre : L'Ogresse en Pleurs

Illustré par Wolf Erbruch

"Donnez-moi un pitchoun, s'il vous plaît! Un seul!".

C et album est un grand classique dans l'album jeunesse. Les illustrations sont époustouflantes. 
Une affreuse ogresse a faim, une terriblement faim. Elle veut croquer un enfant, savourer un magnifique petit enfant mais aucun n'est à son goût ... 
Alors elle cherche partout l'enfant parfait à mettre sous la dent. Mais les gens se méfient et cachent chez eux leurs précieux marmots. Elle ne trouve personne d'assez généreux et se désespère, elle maigrit. Alors elle retourne chez elle, et là, elle trouve un enfant. Et là!

Le ton est grinçant et pertinent. La fin est surprenante et je l'ai apprécié, elle fait réfléchir. L'ambiance du livre est originale elle est un peu onirique aux tendances surréalistes, avec des découpages, des collages et des teintes souvent beiges.

SYLVIE BAUSSIER : SISSI AUSSI LIBRE QUE LE VENT


Jean des Cars : historien
Odilon Thorel : illustration

Ce portrait en grand format est une très bonne idée. Il est de qualité en ce qui concerne l'objet livre : la qualité du papier, la mise en page et les illustrations sont élégantes et raffinés. 

Sylvie Baussier nous évoque la vie de Sissi, de son vrais nom : Elisabeth Aurélie Eugénie de Wittelsbach. Elle a été une princesse qui a fait rêvé un million de petites filles. 
Elle a été mariée, contre toute attente, par amour à l'Empereur François-Joseph, elle sera impératrice d'Autriche et à ce titre souveraine d'un Empire de plus de 50 millions de sujets, composés d'une quinzaine de peuples (Polonais, Hongrois, Croates, etc.) dans une période conflictuelle.
Elle se heurtera à la rigidité du protocole de la cour impériale ainsi qu'à l'animosité de sa belle-mère, l'archiduchesse Sophie, qui ira jusqu'à la priver de ses enfants. Mais dans l'adversité, Sissi relève la tête, s'affirme et acquiert une influence politique grâce à son immense popularité, du jamais vu pour une souveraine !
Eprise de voyages, elle parcourt le monde pendant près de vingt-cinq ans. 


Cet ouvrage est une bonne idée, mais j'ai été très déçu par son écriture. Je l'ai trouvé froide distante, j'aurai aimé être emporté par la palpitante histoire de Sissi. Pour conclure, cet ouvrage m'a déçu, il n'a pas su correspondre à mes attentes. Quand j'ai vu la couverture du livre, je pensais que ce livre allait me conquérir, et bien pas du tout. 

SAMANTHA FRIEDMAN : Ce que voit Degas

Traduction par Françoise De Guibert
Illustation de Cristina Pieropan 

Seconde moitié du XIXe, le monde change et Paris se transforme. L'artiste Edgar Degas, habitué à peindre des images du passé, regarde par sa fenêtre. Captivé par le mouvement des grands boulevards, il est pris par l'envie de capturer la beauté de l'instant qui passe. Il arpente alors les rues pour observer les mouvements des passants, les gestes des blanchisseuses et des modistes, les pas de danse des ballerines de l'Opéra...

Un merveilleux album aux dessins très délicat pour découvrir une époque et surtout l'univers  d'un très grand peintre Degas. 

GWENAËLE BARUSSAUD : Léo, mon secret est une chance

Je découvre cette romancière jeunesse que je ne connaissais pas du tout. J'ai été sous le charme.

En  1869, Léonore est une jeune ouvrière dans une chocolaterie. Elle apprend par ses parents  adoptifs  qu'elle est la fille de riches parisiens !
 Lors d'un déplacement à Paris,  elle va se rendre au 21  boulevard Saint-Germain. Le hasard, va faire qu'elle est employée comme bonne chez les voisins de ses supposés parent.  Perdu dans ce Paris que Léo ne connait pas elle aura la chance de faire la connaissance d'un personnage tout aussi attachant Emilien, vendeur de journaux à la criée. Grâce à lui, elle va voir la partie sombre de l'époque napoléonienne. 

Gwenaëlle Barussaud nous plonge dans le Paris de la fin du XIXième siècle sous Napoléon III. 

Ce roman est un enchantement. C'est un livre que l'on ne lâche pas.  J'ai hâte de savoir la suite, le tome II est prévu pour juillet. 

DAVID GUYON : GLOIRE, PAILLETTES ET MALABAR

Illustration KMIE

Alors que Léanne dix ans  promène Malabar, son adorable labrador, elle  fait une rencontre incroyable : Barbara Jones, la célèbre directrice de casting, et sa chienne Bulle !  La directrice de casting est séduite par l'originalité de Léanne. Elle  lui propose de passer une audition dans son agence. Après avoir convaincu ses parents et réussi un casting mouvementé, la jeune fille s'apprête à vivre le rêve de sa vie : poser pour une publicité. Mais la séance photo ne se passera pas tout à fait comme prévu... 
C'est une lecture légère  accompagnée d'une dose d'humour. J'ai trouvé  cette lecture très agréable. Les illustrations sont très chouettes. Ce titre fait partie de la collection : des romans illustrés qui tordent le cou aux clichés ! Ce titre est pour moi une réussite, un bon moment de lecture sympathique. 

JAZZ SOUS LA LUNE : BERCEUSES ET STANDARDS JAZZ


Illustrations : Ilya Green
Traduction : Valérie Rouzeau

Quatorze standards jazz des années 1950 et 1960 : ballades, chansons d’amour ou chansons « Christmas ». Les voix magnifiques de Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Nina Simone, Eartha Kitt, Louis Armstrong ou encore Ray Charles font de l’écoute de ce disque un moment inoubliable.

Encore une fois un magnifique livre CD chez Didier Jeunesse. Les illustrations de Ilya Green sont d'une grande douceur et de douceur aux couleurs pastels. 

Ghsilaine Herbéra : monsieur cent têtes


Un album dont le thème est l'émotion et l'expression est d'une très grande originalité. Pour être le plus beau à son rendez-vous, Monsieur cherche dans son placard la tête qui lui irait le mieux ce soir. Ses masques, venus du monde entier, le font passer de l'inquiétude à la colère, de l'espoir au rire... C'est finalement l'arrivée de son amoureuse qui mettra un terme à son étonnante séance d'essayage. L'on retrouve toute la palette des émotions que les enfants sont capables de les vivre en une journée. Cet album est un magnifique objet, très agréable à regarder. Une grande réussite
A la fin du livre, un lexique dévoile leurs origines ethniques et géographiques.







MICHAÊL ESCOFFIER ; SANS LE A


Illustration Kris Di Giacomo

L'anti Abécédaire


Sans le A…carotte devient crotte, à une lettre près, le mot devient autre, une seule lettre lui manque et son sens a changé. Apprendre à lire et à écrire tout en amenant l’enfant à réfléchir entre deux éclats de rire, c’est la gageure relevée par cet époustouflant abécédaire.

Il y a beaucoup d'imagination, d'humour, cet album est un régal pour son côté ludique  ! Un ouvrage idéal pour de jeunes lecteurs qui découvrent la magie des mots. 

ANNIE JAY : JEAN PETIT MARMITON


Une adorable série historique illustrée par Ariane Delrieu

Le premier : Une surprise pour le duc
Branle-bas de combat dans les cuisines du duc Stanislas ! Dans une heure, vingt invités prestigieux arrivent pour dîner et tout doit être parfait. Plus facile à dire qu’à faire avec Bébé, le fils adoptif du duc, qui sème la pagaille parmi les marmitons. Il grimpe sur les tables, goûte les plats sans y être invité et, d’une ultime pirouette, renverse le gâteau ! Catastrophe ! Le duc sera furieux si aucun dessert n’est servi ce soir ! Il reste peu de temps...

Le deuxième le concours de la reine
Jean a quitté les cuisines du duc Stanislas pour celles du château de Versailles dans lesquelles s’affairent pas moins de trois cent personnes ! Quand un concours de pâtisserie est organisé pour l’anniversaire de la reine, le petit marmiton se promet de remporter la victoire. Hélas, le redoutable Jules s’arrange pour que Jean n’ait pas une minute de repos… et lorsque Jean réussit enfin à accéder au garde-manger, il ne reste plus que quelques grammes de beurre et quatre malheureux citrons…

Le troisième : Vive les crêpes

Jean se rend au marché la veille de la Chandeleur pour rendre visite à ses amis Paul et Valentine, qui y vendent des crêpes. Mais aujourd'hui, il n'y a personne devant leur boutique... Que se passe-t-il ?
En 1755, Jean a 8 ans et il travaille dans les cuisines du château de Versailles, où il va vivre de belles aventures. Jean espère devenir un jour un grand cuisinier !



Du chocolat chaud pour Zoé

Auguste est fou amoureux de Zoé, une jeune servante de son âge. Quoi de mieux qu’un délicieux dessert pour la conquérir ? Il sollicite donc l’aide de Jean pour mitonner une friandise qui fera chavirer le cœur de son amoureuse. Jean compte bien en profiter pour essayer de travailler le chocolat, un ingrédient tout nouveau dans les cuisines de Versailles. Mais n’est pas chocolatier qui veut et sa création ressemble plus à une mousse qu’à un chocolat chaud… Aurait-il inventé une nouvelle recette ?

Le petit Jean de la série est un merveilleux petit garçon vif, intelligent et curieux qui a une passion pour la cuisine et en particulier la pâtisserie. 
C'est une série délicieuse autour de la cuisine pour découvrir le plaisir de lire !Un véritable régal. 

à partir de 7 ans




Grégoire SOLOTAREFF : MIMI l'oreille

Les illustrations sont d'Olga Lecaye

"Il y avait une fois un lapin qui n’avait qu’une oreille. Il était né avec deux yeux, un nez, une bouche et une oreille, ce qui ne le rendait pas si différent des autres lapins, mais vers l’âge de sept ans, il voulut être comme tout le monde, c’est à dire avoir lui aussi deux oreilles. Pour être plus beau, disait-il." Ce lapin, qui s’appelait Mimi, voulait aussi comprendre comment marche le monde, et il était convaincu que pour cela il fallait avoir deux oreilles. Il alla voir le docteur Moïse, mais celui-ci lui dit qu’il n’avait pas d’oreille sous la main. Mimi entreprit alors un assez long voyage à la recherche d’une oreille..."

Le petit monde douillet d'Olga Lecaye vu par son fils Grégoire Solotareff !!! C'est plein de tendresse et c'est un univers délicieux ! 

FRED BERNARD : La malédiction de l'anneau d'or

 Les illustrations sont François Roca

Un album, grand format  ! Une histoire envoutante comme c'est souvent le cas avec ce duo talenteux. 

Cornélia, une jeune fille aveugle, grandit dans un orphelinat aux côtés de Jack, son corbeau, et de son amie Virginia. Un jour, dans une sombre forêt où se dressent des ruines mystérieuses, Cornélia parvient à retirer de son socle de pierre un anneau d'or pourtant inamovible. Elle développe alors d'inquiétants pouvoirs...

Pour ma part cet album ne s'adresse pas à de jeune lecteur mais plutôt à des adolescents  à cause de nombreuses références :aux peintres préraphaélites, l'ambiance gothique du XIXième siècle,  à l'anneau, le mythe du roi Arthur.  Elles sont nécessaires pour bien apprécier l'album. Dans cet album l'on retrouve les personnages de Anya et Tigre blanc. Cornélia  et ses yeux blancs ressemblent  à la sorcière d'Anya


FRED BERNARD : ANYA

Les illustrations sont de Fred Bernard

Encore un album du duo Fred Bernard et François Roca qui nous embarquent dans un univers fantastique. Le style est proche du conte.

Dans un pays enneigé, où règne un roi dur et injuste, sévit une terrible malédiction qui frappe les enfants nés la même année que l'unique héritier. Les uns après les autres, année après année, les enfants disparaissent... et on n entend plus jamais parler d'eux.
Anya fait partie de cette génération perdue. Privée de son frère jumeau, enlevé bébé, la jeune fille grandit en compagnie de son tigre blanc, la rage au coeur. Menacée, elle est bien décidée à affronter le danger lorsque celui-ci se présentera. Un jour, enfin...

Il sera question d une sorcière aux yeux blancs qui crache le feu, d'une prémonition qui scelle les destins, d'une évasion et d'une révolte menée par une armée d'animaux sauvages...

Il règne dans cet album un magnifique climat de neige et de froid qui fait référence au conte d'Andersen La Reine des Neige et à l'univers de Philipp Pullman : A la croisée des mondes.

DIDIER Lévy : La Louve et L'anglais

Les illustrations  de Tiziana Romanin sont élégantes et raffinées. Un petit bijou cet album ! Une petite merveille.

« Richard Deakin, jeune médecin anglais, part de Londres pour aller à Rome. Nous sommes au printemps 1846, et c’est un long voyage. À cheval, en bateau, à pied… Ce voyage, Deakin en rêve depuis l’enfance. Depuis que sa grand-mère lui racontait les mille et une histoires de l’empire Romain. »
En 1846, un jeune médecin anglais, Richard Deakin, s’embarque pour Rome. Il va y faire une découverte sensationnelle, aussi romantique qu’émouvante.
Il est suivit par une louve, il est étonné car en plus elle lui parle. C'est avec elle, qu'il déambule dans Rome. Au Colisée, il est stupéfait de découvrir un "jardin sauvage et féerique". 
Richard Deakin a réellement existé c'est un explorateur, chercheur, il a su expliquer la provenance de ces plantes africaines à Rome.
Les illustrations de Tiziana Romanin accompagne  et  enveloppe bien tous les pas de Richard Deakin dans Rome.