vendredi 20 juillet 2018

MARTA MONTEIRO : OMBRES

Album sans Texte

C'est le matin, une nouvelle journée commence. Un jeune homme se réveille, s'assoit sur son lit, tandis que son ombre reste couchée.
Le récit suit le jeune homme tout au long de sa journée de travail montrant que les ombres des personnages ont une vie propre et parfois des réactions en désaccord avec celles de leur propriétaire. Un album original et poétique. 

DIANE KURYS : DIABOLO MENTHE

 Film datant de 1977 - Ce  film est  devenu  une référence pour toute une génération.
Interprétation :
Eléonore Klarwein :  Anne Weber
Odile Michel  : Frédérique Weber
Valérie Stano:  Martine Dubreuil
Coralie Clément : Perrine Jacquet
Yves Rénier : Philippe
Anouk Ferjac :  madame Weber
Denise Péron  : mademoiselle Bruyère
Jacques Rispal :  le concierge



L'histoire se déroule pendant l'année scolaire 1963/1964 et annonce les prémices de mai 1968. L'aînée, Frédérique, 15 ans vit ses premiers émois amoureux et s'intéresse à la politique et Anne, 13 ans, qui découvre les soirées et les mensonges. Ce film parle merveilleusement bien de cette période de la vie l'adolescence. Diabolo Menthe décrit l'éducation rigide de cette époque ainsi que  le contexte politique agité de l'époque (l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, l'affaire de la station de métro Charonne, la guerre d'Algèrie,le conflit minier de Decazeville) qui se reflète sur ces adolescents.

La  jeune actrice Éléonore Klarwein  contribue beaucoup au rôle,  elle est  tellement touchante  que l'on s'attache à elle puis elle dégage beaucoup de charme . La chanson d'Yves Simon souligne à merveille ce moment de l'innocence et de l'insouciance de l'époque. 
«Dans les cafés du lycée faut que tu bluffes, que tu mentes autour des diabolos menthe.»

jeudi 19 juillet 2018

PATRICIA ELLIOTT : Les enquêtes d'Emily Evans


 l'héritière disparue

Traduction Cécile Moran
A Londres, en 1909, Emily, douze ans, vit chez ses tantes Sylvia et Dorothée et rêve de devenir anthropologue. Un jour, en assistant à une séance de spiritisme, leur apparaît Ida, la fille disparue de tante Dorothée. Le même jour se présente une jeune orpheline portant le médaillon d'Ida autour du cou. Elle est accueillie au sein de la famille, mais Emily doute de son identité et mène son enquête.

Lecture sympathique et agréable, l'écriture est enlevée, les pages se tournent toute seule. Une lecture rafraîchissante et amusante.


Danger à l'horizon

Traduction Cécile Moran
C'est la suite en quelque sorte de l'héritière disparue. Nous retrouvons Emily notre enquêtrice à la fois enfant et adulte. Elle est partie pour de nouvelles aventures sur un paquebot de luxe le Princess May.

Emily et sa cousine embarquent à bord du Princess May, direction New York ! La traversée inaugurale du paquebot promet d’être palpitante ! Parmi les voyageurs, on trouve Arthur, beau pianiste fiancé à la cousine d’Emily, Mr Bamberger propriétaire du paquebot, deux jeunes starlettes de cinéma, une célèbre ballerine, entourés d’une flopée de riches passagers. Des incidents étranges surgissent lors de la traversée. La ballerine subit un grave accident, quelqu’un tente de pousser une passagère dans l’eau, un spectre hante le pont du bateau la nuit. Alors qu’une tempête s’annonce, Emily tente de mener l’enquête à bord durant toute la traversée. . Emily est très attachante.   Identique à "l'héritière disparue",  une lecture très agréable et enlevée.

À partir de 9 ans. 

lundi 9 juillet 2018

CAROLE THIBAUT : La petite fille qui disait non

Une pièce magnifique d'une grande modernité !

Jeanne est surmenée par son métier d’infirmière. Elle élève aussi bien qu’elle le peut sa petite fille, Marie. Cette dernière va rendre visite à Louise, sa grand-mère fantasque qui habite de l’autre côté de la cité-forêt. Elle prend toujours le chemin qui contourne la cité, jamais celui qui la traverse, même s’il est plus court. Un jour, un événement inattendu va bouleverser sa vie. Et ce jour-là, Marie traversera la cité interdite. Elle se retrouve nez à nez avec un loup. Pièce qui fait référence au Petit Chaperon Rouge. Cette pièce aborde le thème de grandir, savoir dire non.


En un mot c'est une très belle pièce, une belle découverte

vendredi 6 juillet 2018

SYLVAIN ALZIAL : PANTHERA tigris

Illustration Hélène Rajcak

Un savant  expert dans tous les domaines de la connaissance, qui se découvre un jour une lacune : il ne connait rien aux tigres du Bengale ! 
Alors, il organise une expédition dans la jungle pour approfondir ses connaissances sur le tigre du Bengale. Sûr de son savoir encyclopédique, il refuse d'écouter les mises en garde du jeune chasseur indien qui a accepté de l'accompagner.

Un album jeunesse magnifique, dans lequel le tigre fluo tranche magnifiquement avec le reste des illustrations. En plus des planches détaillées renforcent la personnalité du savant. Un album agréable avec beaucoup d'humour. 

dimanche 1 juillet 2018

ALAIN SERRES : UN TOUT PETIT SILENCE BLEU

Illustration Sandra Poirot-Cherif

Le bruit, la violence de la cour de récréation sont en rouge. C'est une couleur agressive. En opposition le bleu : la pais, le calme.
Chaque page fourmille de situations : les enfants lisent, jouent. Le chant des oiseaux se mêle au cris des enfants. Joan aime le silence, il est à la recherche de la couleur paisible le bleu.  la couleur du silence. Le bruit de la ville lors d'une saison pluvieuse s'oppose au silence du quotidien qui est bon à prendre. Le bruit de la plage ou de la forêt s'oppose à la celui de la neige : le silence. Joan fait connaître à ses parents le silence poétique,  leur montrer comme quoi le silence est rare et précieux.
C'est un album sensible magnifique aussi bien sur sa construction, que sur la mise en page et le texte bien sûr.

samedi 30 juin 2018

Agnès DESARTHE : LE MONDE SELON FRRRINTEK

Illustration de Bruno Salamone

C'est un monde qui déborde d'imagination. Grondouk est le surnom du petit frère de Frrintek. Tous deux ont des noms de code farfelus car ce sont des esquimaux espions... Grondouk a une grande admiration envers son grand frère, c'est un peu son héros !
Frrrintek, le grand frère  il sait tout. Il sait pourquoi les égyptiens ont construit des triangles en pierre géants avec un labyrinthe à l'intérieur. Il sait qui habite sur la planète Mars et même, il connaît tout sur l'invention du camembert.
Frrrintek ne marque pas d''imagination, elle est  débordante !

Un petit livre assez chouette, bien illustré, tout pour passer un bon moment de lecture avec une touche d'humour.

jeudi 28 juin 2018

MARIE SELLIER : TOUT PETIT

Les illustrations sont de Ilya Green. Elles sont magnifiques de douceurs et de fraîcheur. Cet album est un ode à la vie. Un petit être vient au monde. La vie apparait, connaissance de tout ce qui l'entoure. Il fait connaissance du chat Puc et du chien Poc. Les bras de maman sont réconfortants ainsi que le regard de Papa. Il découvre la nature qui l'entoure : l'arbre, l'insecte, l'écureuil. Il grandit . Le cercle s'élargit, il se fait des amis. Il découvre que le monde est rond comme le ballon. Cet un album grand format, les illustrations sont pleines pages. Un album remarquable à offrir pour un cadeau de naissance !!!



mercredi 27 juin 2018

CHO WON-HEE : CHASSEURS DE DENTS

Traduit du Coréen par Hyeli Kim

Un cauchemar étrange et sombre où les éléphants chassent les hommes pour leur arracher les dents. Celles-ci étant convoitées pour satisfaire le marché des objets de luxe. En inversant les rôles, ce songe d’enfant dénonce la violence exercée sur les êtres vivants et le commerce de l’ivoire.


Un album aussi étrange que son sujet. Assez étonnant ! 

lundi 25 juin 2018

SIMON VAN DER GEEST : SPINDER

Traduction Maurice Lomé
Coup de cœur ! 
Deux frères  de douze et quinze ans se haïssent pour l'occupation de la cave située sous leur maison. ils vivent seuls avec leur mère, leur père les a quittés. Cette mère est invisible, la plus part du temps elle ne sait rien concernant la cave et ce qui se trame entre les deux adolescents.
Sous la forme d'un journal intime, le lecteur devient le confident du plus jeune des frères. Il veut absolument à converser la cave car elle est  destinée à l'élevage d'insectes. 
Ce roman est très prenant, on ne le lâche pas mais tout au long de la lecture plane une gravité une noirceur assez morbide .
 Les personnages sont bien campés. Le lecteur est dans la tête de Spinder, c'est très juste et bien .