jeudi 21 juin 2018

DIDIER LEVY : ROSIE PINK


Illustration de Lisa Zordan

Album magnifique !

Devant son impeccable manoir, l’impeccable Horace Pink fait pousser des roses.Toutes parfaitement alignées rien ne dépasse. Rosie, la fille d’Horace, ne comprend pas pourquoi son père n'apprécie pas du tout les mauvaises herbes. Alors, elle décide de les cultiver, d'abord dans sa chambre  puis dans un recoin du parc.
Cela sera son Paradis des mauvaises herbes, son coin rien que pour elle.
Mais un jour, Rosie découvre une rose  splendide parmi ses herbes folles. 
Quel est donc ce mystère ?

Un album sensible touchant, Rosie n'est pas une mauvaise herbe elle grandit bien à l'image de la rose qui pousse dans son  jardin secret. Et cet album me touche particulièrement car il raconte une histoire lumineuse. Une très belle collaboration a été crée entre l'autre et illustratrice.

mercredi 20 juin 2018

Françoise Legendre : LE TRAIN DES BARRACAS


En 1965 au Portugal, La famille d'Annita doit à tout pris quitter le village de Consolaçao, près de Lisbonne pour aller vivre en région parisienne. 
Ce petit roman raconte l'histoire des immigrés portugais. Ils logent dans des bidonvilles et dans de pauvres baraques (les barracas en portugais) à Champigny-sur-marne. 

Une histoire touchante, elle évoque la douleur de quitter sa terre natale et les personnes que l'on aime. Pour la petite Anita s'est un déchirement de quitter son grand père adoré. 






dimanche 17 juin 2018

EMMANUEL BOURDIER : MERCREDI C'EST PAPI !

Illustration de Laurent Simon

« Le mercredi après-midi, c’est chez Papi et Mamie, et c’est un peu l’enfer aussi. Il n’y a pas Internet, et seulement trois BD. Mais si Simon échange avec son papi, là il ne va pas s'ennuyer un seul instant. Simon lui pose des questions sur son métier d'autrefois, il fait parler son Papi. Et, à partir de ce moment là il ne s'ennuie plus un seul instant !
Il est question de la transmission entre un grand père et son petit fils. L'auteur évoque les thèmes de l’oubli, de la créativité, de l’invention et de la fantaisie, de la maladie
d’alzheimer. La maladie n’empêche pas le Papi de Simon à avoir une imagination débordante. Le changement de typo et les illustrations donnent une véritable force à ce court roman sensible et attachant.

samedi 16 juin 2018

Hélène DELFORGE : MAMAN

Un album coup de cœur !!!

Un album poétique superbe, un hymne aux mères du monde entier. 

Maman. Un des premiers mots du monde. Un nom unique, porté par des milliards de femmes. Un mot pour dire l'amour, la tendresse, le lien, parfois le manque. Il y a autant de mamans qu'il y a d'enfants.

Pourtant, sur tous les continents, lorsqu'elles prennent leur bébé dans les bras, les mamans se ressemblent.

lundi 11 juin 2018

ANTONIO CARMONA : Maman a choisi la décapotable

Une réussite,
un coup de coeur d'émotion !!!

Prune a treize ans c'est une adolescente, elle vit avec sa soeur Lola huit ans. Leur maman Carla est partie en décapotable et leur père lui aussi est parti.
En attendant, c’est Garance, la nounou, qui conjugue le présent de leur vie à toutes les trois. Les tracas du quotidien, les peines de cœur et les petites joies viennent tour à tour assombrir et illuminer ces trois existences unies par un même lien. Celui de la famille, qui n’est pas toujours celle que l’on aurait dû avoir.

Une pièce  à la fois légère et grave. Une pièce réussit émouvante et attachante.

dimanche 10 juin 2018

CLAUDINE COLOZZI : UNE DANSEUSE NE PORTE PAS DE LUNETTES

Illustration d'Elsa Oriol

La grande passion pour Daisy est la danse classique. Elle rayonne, mais son professeur, Monsieur Golovine, lui dit un jour qu'elle  dansera dans son nouveau ballet lors du spectacle de fin d’année . Il sera honoré de la présence de Pauline de Belleville, la directrice d’une école de danse prestigieuse… Seulement, Monsieur Golovine est intransigeant ; Daisy devra danser sans ses lunettes, une danseuse ne porte pas de lunettes.

Cette nouvelle bouleverse la petite danseuse, mais elle  fera avec car elle aime trop la danse.
 Ses efforts seront-ils récompensés ?
Un très bel album qui plaira à toutes les petites danseuses en herbe ! 

mercredi 6 juin 2018

MARION ACHARD : TROP DE CHEF PAS ASSEZ D'INDIENS

Un joli roman jeunesse !

Lally est une jeune fille curieuse. Elle a une imagination débordante. Elle a une passion pour la culture amérindienne,  Avec sa meilleure amie Paty, elle réalise aussi toutes sortes d'expériences qui sont parfois dangereuses  Lally a beaucoup de mal à se concentrer en classe, elle ne se sent pas à l'aise avec l'école . Il faut reconnaître que sa maîtresse est odieuse.
Un jour, Lally rencontre un jeune homme, Aldo, qui campe près de son village. Elle se lie très vite d'amitié avec cet « Indien des temps modernes » ; Il voyage avec son âne. Une jolie complicité se noue entre les d'eux. 
Aller  à sa rencontre c'est   pour elle une évasion, loin des aux disputes de ses parents. Lally est une enfant  attachante, une belle complicité entre elle et son amie Patty. Un roman jeunesse très agréable à lire. 

mercredi 30 mai 2018

CLAUDE GALEA : NOIRCISSE


Hiver a dix ans, elle trouve que le monde qu'il l'entoure est moche. Alors, elle décide de noircir la laideur.  elle fait  des photocopies de tableaux de maîtres pour avoir de la beauté à regarder. Sa grande amie  se nomme June. Elle est anglais. Elles sont inséparables lorsqu'elles se retrouvent l'été au bord de l'océan. 
Cette année, deux garçons viennent troubler leurs jeux. 

Mayo (Mai), est arrivé par la mer, c'est l'étranger l'autre il vient d'ailleurs de Lattakia , il a quatorze ans. June est amoureuse de Mayo, Le Petit, est un gamin du village. Alors que la grande marée approche, conflits et amitiés nouvelles font des vagues dans la petite bande.

 En jouant du suspense, et dans une tonalité vive et joyeuse, la pièce aborde le sujet des nouveaux arrivants, environnement, solidarité, racismes mais il est aussi question des thèmes propre à la pré-adolescence l' amour,  le courage, la  jalousie, l exclusion et la  relation aux adultes.
Je trouve cette pièce de théâtre passionnante, original concernant son traitement. Mais j'ai été gêné par l'accumulation de fuck. Cela donne une note grossière pour faire jeune ! 

lundi 28 mai 2018

Gaëtan Dorémus : TOUT DOUX




Voilà ce qui résume cet album pour les tous petits !

Un très bel album dans les tons bleu et rouge. 
Gaëtan Doremus a très bien su avec ces deux couleurs traduire la sensation de froid et de chaud. Un très bel album pour les plus grand aussi pour évoquer l'environnement et le réchauffement climatique. Cet album est une véritable réussite et très bien construit. 

samedi 26 mai 2018

MARIE SELLIER : C comme Chagall




L'enfance de l'art
 collection RMN

Une collection de petit livre sur l'art, format à l'italienne. Cette collection de livre sur la peinture s'adresse aux enfants, elle est tout à fait remarquable !

Marc Chagall est né le 7 juillet 1887 en Russie à Vitrbsk. La religion tient une place importante dans sa vie et dans celle de ses parents surtout elle est la force de l'existence. Elle est rythmée par les prières et les fêtes religieuses. Marc enfant adore la peinture et le dessin, ses parents n'apprécient pas trop car ils considèrent que leur religion interdit de représenter la figure humaine. C'est un rêveur, il a la tête ailleurs, il entrera à l'atelier de Jehuda Pen l'unique professeur de peinture de Vitebsk. Mais il se sent à l'étroit dans cette petite ville, l'envie d'aller voir plus grand il ira à Saint-Pétersbourg puis en 1910 à Paris. Il devient un jeune juif exilé à Paris, sans Bella. Sa fiancé se nomme Bella, fille de bijoutier, elle le rencontre à Vitebsk. Pour Chagall, elle incarne la féminité, elle est présente sur le tableau au dessus. Quatre années vont les séparées, Marc revient à Vitebsk pour se marier avec Bella, cela n'enchante guère les parents mais bon, c'est comme cela ! Il revient en 1914, la guerre éclate, l'horreur est là , le pays est en plein bouleversement, il n'abandonne pas la peinture, oh ! non , elle le rend fort . Il est incompris dans son pays , il doit partir et rompre avec ses racines.
En 1916, il est papa d'Ida, en 1922, Marc s'en va passage à Berlin puis Paris. Il est un conteur en couleur la plus belle des illustrations est ce tableau " Moi et le village" fait penser à un kaléidoscope, ce cylindre magique où par un jeu de miroirs, les fragments de verre se croisent en multitude d'images. Chagall est dans cette toile visage vert lèvres blanche. Chagall est indépendant il appartient à aucun mouvement. Bella est toujours au centre de ses tableaux, elle rend sa peinture légère voir aérienne.



En 1937, il obtient la nationalité française. La guerre est encore présente il faut à nouveau fuir , il part alors avec sa famille vers les États Unis le 7 mai 1941.
Pile: bonheur et face : malheur, 1944 est une année au double visage, Paris est libéré, il peut lui et sa famille retournée en France. Mais, il perd sa femme, sa muse, sa complice.
1964, commande de l'état pour le plafond de l'Opéra de Paris. A son retour, des États-Unis il s'installe dans le sud de la France à Saint-Jean-Cap-Ferrat puis à Vence, il rencontre Vava, il l'épouse le 12 juillet 1952. En 1973, il retourne en U.R.S.S en compagnie de sa femme Vava.
Le vert est une couleur qui revient souvent dans ses tableaux, la couleur de l'espérance, signe de reconnaissance pour lui , la couleur magique de la fantaisie et de la liberté.

Un très joli ouvrage éditer par le centre Georges Pompidou
là autour d'un tableau de Chagall "Double portrait au verre de vin".Ce livre permet à l'enfant de se plonger dans le tableaux , chaque élément est décortiqué. Ce tableau raconte une histoire d'amour Marc Chagall et de sa jeune femme Bella. Mais, au-delà de son histoire personnelle, le peintre démiurge célèbre sur sa toile les noces de toute créature avec l'eau et le feu, l'air et la terre.


Bella bien sûr est là plus belle que jamais dans sa robe blanche. Son mari Marc Chagall est présent aussi dans ce tableau il tient à la main un ver de vin.
C'est un magnifique tableau d'une grande légèreté et à la fois terrien. Ce tableau montre la vision du monde, du regard sur le monde que propose Chagall." Il dit : "Allons voir le monde." Et nous partons. Moi, légère comme l'air, je marche sur l'eau. Plus besoin de pont."